Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Coing

coing.jpg
 

Nom biologique : Cydonia oblonga

Famille : Rosaceae

 

Description morphologique 

Le coing est le fruit du cognassier (Cydonia oblonga), se présente comme une poire arrondie (piriforme) à la peau, rugueuse et légèrement duveteuse. Il est cotonneux en surface et, à maturité, est jaune et très odorant. Sa chair ferme, acide, astringent. Tout comme les nèfles, les coings crus ne se consomment qu'après blettissement. Le fruit est récolté le plus tard possible à l'automne car les fruits ne mûrissent et ne grossissent que sur l'arbre. 

  

Habitat et répartition 

Originaire des Balkans et des bords de la mer Caspienne, le coing était depuis fort longtemps, il devait son surnom de “pomme de Cydon” (d’ou dérive son actuel nom latin, Cydonia vulgaris) à la bonne réputation des fruits produits dans cette région de Crête. 

 

Principes actifs

- Antioxydants

Bien que le coing soit une source de vitamine C antioxydante, comme on le consomme cuit, la majorité de la vitamine C est détruite par la chaleur.

Le coing contient également des poly-phénols: acides phénols, les flavanols. 

 

- Pectine

Le coing est un fruit riche en pectine, un type de fibre qui a la propriété de former un gel en emprisonnant l’eau. La pectine aurait de nombreux bienfaits sur la santé notamment sur la diminution des niveaux de cholestérol sanguin ainsi que de la glycémie. La pectine aurait aussi la capacité de retarder la vidange gastrique et ainsi favoriser la satiété. Elle a aussi été étudiée en lien avec certains types de cancer notamment le cancer du colon.

 

- Minéraux et oligo-éléments

 Potassium, phosphore, magnésium, fer, cuivre,....

 

 - Vitamines du groupe B

 

- Tannins, mucilage (polysaccharide mixte) et leur amande contient un hétéroside cyanogénétique.

 

- Sclérenchymateuses: Comme les poires, les coings contiennent des amas de cellules pierreuses (sclérenchymateuses) donnant à leur chair une consistance granuleuse.

 

- Les coings sont des fruits acides (pH autour de 3,7 pour plusieurs cultivars). Ils contiennent de l'acide malique, tartrique, acétique , oxalique et très peu d'acide citrique.

 

- Les sucres prédominants sont le fructose,  le glucose.

 

- Acides gras

Acide malique, acide tartrique, acide acétique, acide oxalique, acide citrique (très peu quantité).

   

Valeur nutritive pour 100 g

Coing cru

Valeur énergétique : 254 kJ;

Eau : 83,3 g;

Cendres totales : 0,4 g;

Fibres : 1,9 g;

Protéines : 0,4 g;

Lipides : 0,1 g;

Glucides : 15,3 g;

Sucres simples : 13,3 g.

 

Oligo-éléments
Potassium : 197 mg;

Magnésium : 8 mg;

Phosphore : 17 mg;

Calcium : 11 mg;
Sodium : 4 mg;

Cuivre : 0,13 mg;

Fer : 0,70 mg;

Zinc : 0,04 mg;

Sélénium : 0,6 µg.

 

Vitamines
vitamine C : 15 mg;

vitamine B1 : 20 µg;

vitamine B2 : 30 µg;

vitamine B3 : 200 µg;
vitamine B5 : 81 µg;

Vitamine B6 : 40 µg;

Vitamine B9:    3 µg;

Vitamine A : 24 µg;

Vitamine E (tocophérols) : 0,55 mg.

 

Propriétés

Astringent (anti-diarrhéique), hypo-cholestérolémiant, tonifiant, régénère et protège la muqueuse intestinale, anti-cancéreux, anti-diabétique (type 2), anti-obésité, fortifiant, calmant, peu calorique, anti-oxydant, anti-diarrhéique,  antiseptique, désinfectant, hypotensif, anti-vomissement, apéritif, expectorant, diurétique, amincissant, prévient le vieillissement de la peau, resserre les tissus, antispasmodique, stimulant du foie, calme les douleurs des contractures musculaires, élimine l'humidité interne des organes, relâche les tendons, favorise le métabolisme des graisses et des sucres, anti-rhumatismal, digestif,  antidote des poisons


Indications

- Diarrhée, indigestion, cancer colique, entérite, brûlures d'estomac (en cas de sécrétions excessives d'acide chlorhydrique par les muqueuses du tube digestif);

- Diabète, cholestérol élevé, hypertension;

- Sportifs, étudiants, convalescents, personnes âgées;

- Prévention des maladies cardio-vasculaires;

- Vomissements, foie paresseux; 

- Rhumatisme;

- Prévention du cancer des reins;

- Bronchites, asthme;

- Rétention d'urine, oedème du pieds, goutte;

- Crachements de sang,  hémorroïdes saignantes et enflammées,  affections de la bouche et des gencives;

- Maux de gorge, aphtes et gingivites;

- Gerçures des lèvres et des mamelons, les engelures, l’eczéma des mains, les brûlures;

- Conjonctivites;

- Relâchement du vagin. 

  

Préparation et médication

Le coing  représente un fruit intéressant de par son contenu élevé en eau et en antioxydants et un très faible contenu en calories. Intégrez-le à votre menu en confiture ou en gelées pour sortir de la routine.

 

Indigestion

Prendre une cuillère à café de coing cuit à la vapeur, dissoute dans une tasse d'eau bouillante soulage l'inconfort intestinal.

 

Toux , pneumonie
Élaborez une décoction : pilez des graines de coing et mettez-les dans un verre d’eau. Lorsque l’eau se gélifie, vous pouvez boire la préparation.

Dans certaines régions d'Afghanistan, les graines de coing sont recueillies et bouillies, puis ingérées pour lutter contre la pneumonie. 

 

Douleurs et rhumatismes  

On consomme une purée de coings sans sucre, éventuellement accompagnée par un demi verre de pur jus de coings par jour. Elle s’explique plutôt par l’approche « naturopathique » qui consiste à rééquilibrer le « terrain » digestif pour faire baisser l’inflammation.


 Soulager les irritations, les peaux sèches et dartreuses 
- 500g de coings (un peu verts) 
- ½ litre d’huile d’olive
Râpez les fruits, mettez-les dans un pot avec l’huile puis, laissez-les s’imbiber à température ambiante toute une journée.
Passez le mélange au bain-marie durant 1 heure. Laissez bien refroidir puis appliquer par la suite, cette huile de coings sur les zones sensibles.

 

Gerçure 
Poser sur la gerçure une compresse trempée dans une macération d’environs 12 heures composée  de 10 gr de pépins de coings écrasés dans 1 dl d’eau et laisser 12 h en contact, ne préparer que pour 2 jours. 

 

Engelure

Décoction faite de 50 g de pépins de coings dans 100 g d'eau, faire cuire pendant 30 mn. filtrer; laver avec le liquide. 

Élaborez une macération : pilez des graines de coings et ajoutez un peu d'eau tiède. Préparez une pâte pour ensuite l’appliquer directement sur les gerçures. 

 

Vos cheveux sont secs  
 Faites macérer 50 g de pépins de coings dans 1 litre d'eau non calcaire pendant 3 jours. Massez votre cuir chevelu avec le gel obtenu et gardez-le 10 minutes sur la tête. Rincez, et ajoutez à l'eau de votre dernier rinçage un peu de vinaigre de vin. Répétez une fois par semaine pendant 2 mois.

 

 Cosmétique

À cause de leur forte concentration en substances mucilagineuses, les pépins sont utilisés dans de nombreux produits cosmétiques, notamment les gels pour cheveux.

    

Protection du colon et du rectum

Consommé sous forme de gelée ou de pâte, le coing offrirait une action bénéfique et protectrice pour le colon et le rectum. Ses propriétés anti-diarrhéiques sont reconnues, et ses tannins joueraient un rôle protecteur sur la muqueuse intestinale.

 

Maux de gorge, les aphtes et les gingivites

En gargarisme, le jus de coing soigne les maux de gorge, les aphtes et les gingivites.

 

Cure de coings (pour les diabétiques type 2)

En cas d’inconforts articulaires ou digestifs, on peut consommer sans crainte chaque jour pendant un peu plus d’un mois si possible l’équivalent d’une cuillère à soupe de purée de coings non sucrée (comme une confiture, au petit déjeuner) et un petit verre de pur jus de coings par jour au cours des repas.

 

Contre-indications

Il n'est pas indiqué chez les personnes aux intestins paresseux (le coing est constipant).

  

Autres usages

Des pépins, les Romains savaient extraire une huile essentielle qu'ils utilisaient en parfumerie et pour le bien-être de leurs convives. Lors des célèbres « orgies », les hôtes mettaient à la disposition des convives de l'essence de coing contre la léthargie et les troubles dyspepsiques.

 

A retenir

Le coing, source de vitamine C, peut être consommé cuit ou cru mais pour la plupart des variétés, les coings sont trop durs, astringents et aigres pour être mangés crus et on doit attendre qu'ils soient ramollis par le froid. 

 

Le coing contient des tannins qui disparaissent à la cuisson mais qui peuvent lui donner un goût âpre. Comme la poire, la chair s’oxyde rapidement (devient brune) lorsqu’elle est coupée. Un petit truc : arroser la de jus de citron ou cuire immédiatement le coing afin d’éviter son oxydation.

 

On utilise généralement les fruits mûrs pour confectionner des gelées, des confitures, des pâtes de fruits ou des gâteaux. Les coings pelés peuvent également être rôtis au four. Enfin, le coing peut être distillé et l'on en obtient ainsi une liqueur. Dans l'Europe de l'Est le coing est utilisé, presque exclusivement, comme légume, dont on fait une soupe d'hiver.

 



 

 

 

 

 

Sources:

Petit Larousse de plantes médicinales

De Gérard Debuigne et François Couplan  

 

Les plantes médicinales

Messaoudi Sassi

 

Wiképédia

Valeur nutritive de coing 

Marlett JA, McBurney MI, Slavin JL. Position of the American Dietetic Association: health implications of dietary fiber. J Am Diet Assoc 2002;102(7):993-1000.

 



02/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres