Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Mûre

framboises rn.jpg

 

Nom biologique : Rubus fructicosus 

Famille : Rosaceae

Autres noms: meuron

 

Description morphologique

La mûre, sauvage ou cultivée est le fruit de la ronce commune, buisson épineux très envahissant du genre Rubus de la famille des Rosacées comme le framboisier.

La ronce est un sous-arbrisseau dont les tiges, peuvent atteindre 4 m, sont couchées, rougeâtres, munies de nombreux aiguillons. Les feuilles de 8 à 12 cm de long, alternes, pétiolées, composées de 3 à 7 folioles, sont grandes, ovales, dentées, d'un beau vert dessus, cotonneuses dessous. Les fleurs blanches ou rosées sont disposées à l’extrémité des rameaux, s’épanouissent au printemps. Elles font ensuite place à des mûres rouges, puis noires.

 

La mûre appartient à deux types de familles selon son espèce :
La mûre sauvage est issue de la ronce. Elle est plus petite et moins charnue que la mûre du mûrier. Son goût est moins sucré, mais elle a une saveur acidulée très prononcée qui se rapproche beaucoup de celle de la framboise. Elle pousse sur les chemins de campagne et en forêt.
La mûre issue du mûrier diffère selon le type de mûrier dont elle est issue. Le mûrier noir produit un fruit de couleur noir violacé de la taille d’une noisette. Son goût est plus proche de la mûre sauvage. Le mûrier blanc, arbre du ver à soie, produit pour sa part un fruit rouge et sucré.

   

La mûrier est botaniquement parlant, une espèce rustique, très proche du framboisier qui n'est lui-même qu'une ronce cultivée.  Par ailleurs, la mûre se distingue de la framboise par le fait que le réceptacle adhère à la mûre quand elle est cueillie, mais qu'il reste accroché au rameau dans le cas de la framboise, laissant le centre du fruit creux.

    

Habitat et répartition

La ronce est originaire des régions tempérés, de l’Asie mineure, d’une région qui correspond aujourd’hui à la Turquie. Elle pousse sur les terrains sablonneux, souvent sur les bords des chemins,sur les murs, les talus, mais elle grandit aussi dans les espaces déforestés, les friches, les haies ou les landes, ce qui permet de protéger les sols de l’érosion, de les aérer, de les nourrir.

 

Principes actifs

La mûre est un fruit faiblement énergétique, moins de 50 kcal aux 100 g. Sa teneur en glucides est inférieure à 10 %, même pour la mûre cultivée qui est un peu plus sucrée. 

 

- Anti-oxydants 

a°-Composés phénoliques :

 *Flavonoïdes (anthocyanines donnent à la framboise ses pigments rouges);

La mûre contient des anthocyanines, un type de flavonoïdes qui donnent les pigments rouges et noirs à ces petits fruits. Les anthocyanines, comme plusieurs composés phénoliques présents dans les végétaux sont des antioxydants protecteurs contre le vieillissement cellulaire prématuré.

b°-Tannins: 

 *Acide gallique et de acide ellagique;

La mûre contient des quantités élevées d’acide ellagique ainsi que de l’acide gallique en moins grande proportion. L’acide ellagique et l’acide gallique sont les principaux constituants des ellagitanins et des gallotanins, deux composés phénoliques de la famille des tannins. Ils sont tous deux reconnus pour leur activité anti-microbienne et antivirale in vitro, en plus de leurs propriétés anticancer. L’acide ellagique aurait aussi des propriétés antioxydantes.

  

- Vitamines: 

La mûre apporte des vitamines, C, E et B9 et du bêtacarotène (provitamine A). À noter : la mûre sauvage est globalement plus vitaminée que la mûre cultivée.

La vitamine C, de même que la vitamine E, possèdent une puissante activité anti-oxydante : ces éléments peuvent jouer un rôle utile, en synergie avec les substances flavonoïdes déjà évoquées, pour s'opposer aux radicaux libres et aux processus de dégénérescence cellulaire, ainsi que pour lutter contre les phénomènes inflammatoires.

 

- Minéraux et des oligo-éléments :  

Potassium, calcium, magnésium

 

- Fibres : Cellulose, pectines 

 

Valeur nutritive pour 100 g

 Valeur énergétique : 42.9 Cal 

 Eau : 85 g

 Protéines : 1 g

 Lipides : 0.3 g

  dont Acides Gras Saturés : 0 g

Glucides : 6.2 g

  dont Sucres totaux : 6,2 g

Fibres alimentaires : 5,7 g

 Sel : 0,01 g

 

Minéraux et oligo-éléments

 Calcium :    30 mg

 Fer :            1 mg

 Magnésium : 22 mg

 Phosphore :  30 mg

 Potassium : 200 mg

 Sodium :        3 mg

 

Vitamines

 ß-Carotène :  200 µg

 Vitamine E :  2 mg

 Vitamine C :  20 mg

 Vitamine B1 :  0,03 mg

 Vitamine B2 :  0,05 mg

 Vitamine B6 :  0,05 mg

 Vitamine B9 :  34 µg

 

 Acides Gras MonoInsaturés :  0,1 g

 Acides Gras PolyInsaturés :  0,2 g

 Acide Linoleïque :  0,1 g

 

Propriétés

- Anti-oxydant, anticancéreuse;

- Prévient le vieillissement cellulaire prématuré, protectrice (pour certaines pathologiques);

- Anti-inflammatoire, anti-microbienne, anti-virale;

- Diurétique, dépurative, reminéralisante;

- Fortifiante, nutritive, rafraîchissant, tonique, anti-scorbutique, anti-anémique, hémostatique;

- Fortifie les gencives, anti-hémorragique;

- Fluidifie le sang et renforce la résistance des parois des petits vaisseaux sanguins et les capillaires;

-Prévient les maladies cardio-vasculaires grâce aux substances flavonoïdes (pigments et tanins)

- Hypo-cholestérolémiante, hypo-glycémiante;

- Laxative, digestive, appétissante;

- Cicatrisante, antiseptique;

- Peu énergétique (allié minceur);

- Protège la peau contre le vieillissement, et régénère les cellules de l'épiderme;

- Fortifie les cheveux.

 

Indications

- Maladies cardiovasculaires: athérosclérose;

- Cholestérol, diabète, goutte;

- Plaies, lésions;

- Inflammations de l'estomac, parasites du tube digestif, constipation;

- Inflammations de la gorge, angines, aphtes;

- Gencives saignantes, os et dents faibles;

- Infections urinaires: cystite;

- Obésité et surpoids;

- Troubles liés aux vieillissements;

- Affections pulmonaires, fièvre;

Cancer: des études in vitro démontrent que des petits fruits des Rubus, dont la mûre, inhiberait la croissance de différentes cellules cancéreuses et tumeurs du foie, du sein, du côlon, du poumon, de la prostate, du col de l’utérus, de l’œsophage et de la bouche. 

- Peaux matures  et ridées;

- Cheveux ternes sans brillances.

 

indications

la mûre serait efficace contre le venin de serpent, fortifierait les gencives et soignerait la diarrhée.

 

Effets indésirables

Les mûres sauvages sont riches en fibres dures donc déconseillées aux intestins sensibles et aux estomacs trop acides.

  

Préparation et médication

- La consommation de 250 ml de jus de mûres suffit à combler les besoins de l'organisme en fer de 5 à 11%.

 

- Pour soigner les plaies/lésions :

Récoltez des bourgeons de ronces des mûriers, disposez-les encore fraîches dans un bocal au soleil puis, laissez-les une semaine jusqu’à l’écoulement de suc.

Récupérez le jus que vous diluerez avec un fond d’eau et versez le tout dans un flacon fermé hermétiquement.

Il ne vous reste plus qu’à déposer la solution sur vos lésions en guise de pansements. 

 

- Pour soigner la goutte et la cystite (infection urinaire) : 
Élaborer une infusion de mûres à consommer régulièrement. 

 

- Pour soigner  l'irritation de gorge, l'angine:
Préparer un sirop: Mettre 50 g de mûres dans un bol en verre, piler-les jusqu’à ce qu’elles soient bien molles. Ajouter 50 g de sucre et une tasse d’eau dans le bol contenant les mûres molles. Mélanger bien et verser-le dans une casserole. Mettre la casserole au feu pendant quelques minutes 5 à 10 minutes jusqu’à consistance d’un sirop (pas plus car trop de cuisson réduirait votre préparation en gelée). Boire la préparation plusieurs fois par jour jusqu’à la disparition du mal de gorge. Normalement, la douleur disparaîtra complètement dans trois jours au maximum.

 

- Vinaigre de mûres : 
Très énergétique. 1/5ème de mûres pour 4/5ème de vinaigre de cidre. Le vinaigre de mûre a des propriétés fortifiantes, antiseptiques et bactéricides. Grâce à son pH proche de celui de la peau, c’est un véritable remède de beauté. Il rend les cheveux brillants en éliminant le calcaire et le film de pollution qui les ternit.

  

Consommation
La mûre peut être introduite dans l’alimentation dès 8 mois, d’abord cuite et mixée, et en petite quantité du fait de sa richesse en fibres.
- 50 g entre 8 mois et 3 ans.
- 100 g entre 3 et 6 ans.
- 100 à 150 g à partir de 6 ans pour les enfants, ainsi que pour les adolescents ou les adultes.

 

 


 

 

 

Source : 

Valeur nutritive: Compilation A.G 2010 (d'après SU.VI.MAX, INCA 2, SOUCI, CIQUAL 2008, FCEN 2010, NUBEL)

 



26/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres