Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Ginkgo biloba

 

ginkgo biloba.jpg

 

Nom scientifique : Ginkgo biloba
Famille : Ginkgoaceae
Autres noms : ginkgo, arbre aux 40 écus, arbre aux mille écus.

Description morphologique
Le ginkgo biloba est le seul arbre existant de la famille des ginkgoacées. C’est un arbre hors du commun, que l'on qualifie volontiers de "fossile vivant", car il serait apparu bien avant les dinosaures et appartiendrait à l'une des plus anciennes espèces arboricoles que l'on connaisse. Originaire d'Asie, il est un arbre sacré en Chine et au Japon.
Il s'agit d'une espèce dioïque, avec des arbres mâles et des arbres femelles. Seuls les seconds portent les fruits.
Il est de taille moyenne à grande, pouvant atteindre 20 à 30 m. Sa durée de vie est très importante, celui du jardin botanique de l'Université du Tōhoku est âgé de 1 250 ans. Selon le principe de coloniarité de Francis Hallé, le ginkgo est un être vivant potentiellement immortel ; il n'a pas de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies. Les seuls facteurs externes défavorables seraient l'homme, les aléas telluriques ou climatiques.
L’écorce des jeunes ginkgos est d’abord lisse puis devient craquelée et fissurée avec le temps. Sa couleur varie du brun au gris.
Ses feuilles, semblables à de petits éventails, sont caduques, uniques parmi les arbres, puisque formées de deux lobes en forme de palmes et ne présentant pas de nervure centrale comme la quasi-totalité des plantes modernes. Dotées d'un pétiole, elles sont insérées sur les rameaux par petits groupes de 3 ou 4 et atteignent de 5 à 15 cm de long. Leur couleur passant du vert clair au jaune doré à l'automne.
Les fruits sont des petites baies jaunes d'environ 3 cm avec un noyau comestible qui, une fois mûrs, répandent une odeur désagréable

Habitat et répartition
L’arbre, originaire de Chine, n’existe presque plus hors de la culture qui en est faite. Si l’espèce a été sauvée, c’est grâce aux bouddhistes qui les faisaient pousser autour de leurs temples. Il fallut attendre 1712 pour que les Européens apprennent son existence…
Son nom vient du japonais gin kyo, qui signifie « abricot d’argent ». Le nom « d’arbre aux 40 écus » est dû au botaniste français amateur Pétigny, qui en acheta 5 pousses pour 40 écus d’or, une somme considérable. Les ginkgos plantés sur notre sol descendent de ces pousses. On l’appelle aussi l’arbre aux mille écus, car lorsque ses feuilles blondissent à l’automne, elles évoquent des écus d’or.

Principes actifs
La feuille de ginkgo biloba contient quelques vitamines (C,…) et minéraux, mais c’est surtout sa teneur en antioxydants et phytonutriments qui légitime son usage thérapeutique.
- Les glycosides flavonoïdes (anti-oxydants) constituent un principe actif majeur du ginkgo biloba. ils renforcent la paroi des capillaires et tonifient le cœur. Ils possèdent aussi des propriétés diurétiques, hémostatiques et anti-inflammatoires.
- Les ginkgolides (lactones terpéniques): ont une action vasodilatatrice, ils augmentent le diamètre des vaisseaux sanguins, facilitent la circulation sanguine, contribuent à réduire la formation de plaques d’athérosclérose (des dépôts de graisse pouvant obstruer les artères). Cela entraîne une diminution du risque de la formation de caillots sanguins et donc d’accidents vasculaires (AVC, infarctus,…).
- Les terpènes: ont de nombreuses propriétés thérapeutiques (décongestionnant respiratoire, antiviral, stimulation de la circulation lymphatique).
- Les triterpènes: apportent un soutien au système immunitaire et au système endocrinien (meilleure régulation hormonale). Ces agents permettent aussi une maîtrise de la pression artérielle, atténuant les effets négatifs du stress.
- Les sesquiterpènes: présents dans le ginkgo biloba ont une activité anti-inflammatoire, calmante, et hypotensive. Elles interviennent comme décongestionnant veineux lymphatique et ont des vertus antihistaminiques (anti-allergènes).
- Les bilobalides, une forme de sesquiterpène, jouent un rôle intéressant dans la circulation cérébrale.

Propriétés
Utilisation interne
Le ginkgo biloba est :
- Anticoagulant : Favorise une bonne circulation sanguine ;
- Antiagrégant : Empêche la formation de thromboses ou caillots ;
- Vasodilatateur : Facilite la dilatation des vaisseaux sanguins ;
- Expectorant, sédatif, vermifuge ;
- Neuroprotecteur;
- Anti-tumoral ;
- Renforce les fonctions cérébrales, principalement en cas de démence sénile : stimule la mémoire, optimise l'oxygénation du cerveau, aide à la concentration et au raisonnement ;
- Ralentit le vieillissement cellulaire, stabilise l’humeur, anxiolytique chez les patients âgés ;
- Vermifuge (graine).

Utilisation externe
- Cicatrisant (ulcères, ecchymoses, brûlures,...)
- Protecteur et réparateur de la peau
- Effets antioxydants, anti-inflammatoires et stimulants.

 

 

Indications
Internes
- Troubles liés au vieillissement : Alzheimer, dégénérescence maculaire ;
- Affections respiratoires : asthme, la bronchite, toux, rhume;
- Troubles liés à une insuffisance circulatoire périphérique artérielle, veineuse et capillaire ;
- Vertiges et douleurs d'origine vasculaire, mal d’altitude ;
- Artérites entraînant notamment boiterie et claudication intermittente ;
- Jambes lourdes, varices, œdèmes des membres inférieurs ;
- Artériopathies chroniques (hémorroïdes, varices) ;
- Phlébites superficielles ;
- Athérosclérose ;
- Dépression ;
- Maladie de Raynaud (extrémités froides) ;
-Troubles liés à une insuffisance circulatoire cérébrale : perte de mémoire, diminution de la concentration, vertiges, maux de tête, baisse d'audition, bourdonnements d'oreilles ;
- Troubles des fonctions cognitives : Acouphènes, démence sénile, perte de l’audition (surdité partielle ou hypoacousie;
- Troubles urinaires (graines).

Externes
-Ulcères, ecchymoses, brûlures ;
- Soins cosmétiques anti-âge (crèmes), couperose.
- Engelures.

Usages
-Culinaire : l’amande du fruit du ginkgo, grillée ou bouillie, est très appréciée en Extrême-Orient.

Préparation et médication
Parties utilisés
Les Occidentaux privilégient surtout les feuilles (fraîches ou séchées) qui concentrent le plus de principes actifs. De leur côté, les Chinois utilisent aussi les graines, bouillies ou grillées, contre la toux, les bronchites et les maladies pulmonaires.

Formes et préparations : gélules, capsules, comprimés, ampoules, teintures mères, extraits liquides, tisanes, décoctions
1°- Infusion et décoction : Utiliser de 20 à 40 g de fleurs fraîches ou encore 2 ou 3 cuillères à café de fleurs séchées par litre d'eau. Boire 1 tasse 2 à 3 fois par jour en cas de problèmes circulatoires. Si on augmente la dose à 1 cuillère à café par tasse, le breuvage devient vermifuge.
-En cas de respiration sifflante, de toux persistante ou d’asthme, préparer une décoction à partir de 3 à 4 « graines » tirées de l’ovule, infusées dans 60 cl d’eau, 3 fois par jour.
Infusion douce (pour profiter tous les bienfaits du ginkgo) : une cuillère à soupe de feuilles séchées, infusées dix minutes, à prendre là aussi trois fois par jour.
2°- Extrait normalisé : Prendre de 120 à 240 mg par jour, en 2 ou 3 fois, avec de l'eau et au moment des repas. En cas de troubles de la mémoire, la dépression, les troubles articulaires et les vertiges
3°- Teinture mère (extraits hydroalcooliques): Prendre de 20 à 40 gouttes dans de l'eau, 3 fois par jour.
4°- Cataplasme : faire des cataplasmes avec les feuilles fraîches broyées sur les zones lésées.
-Ulcères, ecchymoses, brûlures, englures, couperose.
5°- compresses : Pour activer la circulation sanguine : appliquer des compresses imbibées d’une infusion de 100 grammes de feuilles dans un litre d’eau pour les mains et les pieds, ou bien de les tremper dans cette infusion.
5°- Soins cosmétiques : anti-âge (crèmes).
6°- En gélules, comprimés ou solutions buvables, qui contiennent en général la même concentration en principes actifs, à savoir des extraits de ginkgo biloba standardisés titrés à 24 % de flavonoïdes et 6 % de ginkgolides-bilobalides. Il est recommandé de prendre 400 à 800 mg d’extrait normalisé par jour, répartis en deux ou trois prises, au moment des repas.

Précautions d'emploi
- Les remèdes à base de ginkgo doivent être pris en cures d'au moins trois mois renouvelables, avec des pauses d’une semaine toutes les trois semaines. Si, au début du traitement, certains effets secondaires légers se manifestent (maux de tête, troubles digestifs ou cutanés), réduire les prises. Après stabilisation, augmenter progressivement les doses jusqu'à retrouver la posologie normale.
-Du fait de ses propriétés anticoagulantes, il convient toujours d'adopter une attitude prudente lorsque l'on envisage de prendre du ginkgo biloba.
- Ne pas associer le ginkgo à d'autres plantes réputées pour fluidifier le sang comme lui : ail , arnica , ginseng , sauge , fève tonka, mélilot , etc…
- Ne pas associer le ginkgo à des médicaments anticoagulants ou antiagrégants, comme l'aspirine ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens (notamment l'ibuprofène).
- Le ginkgo biloba peut également réduire l'efficacité de l'oméprazole (contre les ulcères gastriques).
- Le ginkgo biloba peut également interagir avec des traitements anticonvulsivants (contre l' épilepsie notamment).
- Une interaction est possible avec les antidépresseurs (augmentation de l'effet sédatif).
- Il est déconseillé d'associer le ginkgo aux médicaments pour effets diurétiques.

 

Contre-indications
Ginkgo biloba est contre-indiqué :
-Aux femmes enceintes, allaitantes ;
-Les personnes hémophiles ;
-Les personnes devant subir une opération chirurgicale (risques d'hémorragie) ;
-Les personnes épileptiques (risques de convulsions).

 

Effets indésirables
Le ginkgo pris par voie orale peut engendrer, mais rarement, de légers maux d'estomac, des nausées, diarrhées, maux de tête ou encore de rares réactions cutanées (démangeaisons, urticaire).



 

Sources 

200 plantes qui vous veulent du bien
De Carole Minker
Editions Larousse 2013

Guide de la phytothérapie
Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke
Editions Marabout 2004


Petit Larousse des plantes médicinales
De Gérard Debuigne et François Couplan
Editions Larousse 2009


Du bon usage des plantes qui soignent
De Jacques Fleurentin
Editions Ouest-France 2013




28/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres