Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Bouleau

bouleau.jpg

 

Nom biologique : Betula pendula

Famille : Betulaceae

Autres noms communs : bouleau verruqueux, boulard, bois à balais

 

Description morphologique 

Le bouleau blanc est un arbre, caduc, très majestueux, qui peut atteindre 20 à 30 mètres de hauteur. Son écorce se détache en larges plaques est de couleur blanc argenté. En plus de  la légèreté de ses petites feuilles fait de lui un arbre très décoratif attirant toujours les regards. Ses feuilles caduques sont alternes, brillantes, glabres et dentées sur les bords, avec un limbe triangulaire très effilé au sommet. Ses fruits sont des cônes allongés de 10 centimètres de longueur, dressés puis pendants pour le mâle et de 3 centimètres dressés pour la femelle.

La sève de bouleau, appelée aussi « eau de bouleau », elle coule en abondance dans son tronc pendant un bon mois, en mars pour les arbres situés en plaine, et en avril pour ceux situés en pleine montagne, et elle est très facile à récolter. On peut en récupérer 200 litres par jour à cette période ! Elle ressemble à de l'eau, plus elle est consommée fraiche, plus elle offre d'atouts : Vitamine C, sels de potassium, calcium, phosphore, magnésium, lithium...

C’est une tradition très ancienne, qui remonte à plusieurs siècles, et qu’Hildegarde de Bingen évoquait déjà au XIIe siècle. Au XIXe siècle, la sève de bouleau était considérée comme une panacée, et le bouleau fut proclamé « arbre néphrétique d’Europe ».

Le polypore oblique, ou chaga, est un champignon qui pousse sur les bouleaux blancs. C’est un remède traditionnel en Russie contre le cancer.

 

Habitat et répartition 

Cette espèce provient d'Europe et de l'Asie du Nord. Au Moyen Age, on fouettait de ses rameaux les déments, afin d'en chasser les mauvais esprits. Il croît dans l'ensemble de l'Europe et en Sibérie en particulier.

Le bouleau est un arbre à croissance rapide lorsqu'il est jeune, puis lente par la suite .Il pousse en général sur les terres pauvres et souvent siliceuses, jusqu'à 2 000 m d'altitude, ainsi que dans les régions arctiques. C’est une plante pionnière qui constitue souvent la première formation arborée lors de la reconquête ou de la colonisation de landes par la forêt. Il apprécie les sols plutôt acides et humides. Une exposition ensoleillée lui convient, à condition que le soleil ne soit pas trop brûlant en été.

 

Principes actifs

La sève

Elle est très riche en divers éléments :

Vitamine C, sels de potassium, calcium, phosphore, magnésium, lithium..., une résine spécifique, des actifs tels que l’acide malique, ascorbique, salicylique et bétulinique (action anti-cancérigène),  et différent flavonoïde comme des catéchines, huile essentielle,…

La sève fermentée, véritable probiotique liquide, régule quant à elle la fonction intestinale et booste l’immunité. Elle est riche en métabolites secondaires comme l’acide glucuronique, qui permet une élimination des toxines du foie.

 

Bourgeons

Les bourgeons sont riches particulièrement en flavonoïdes comme la quercétine, l’acide gallique et l’acide caféique le rend particulièrement efficace lorsqu’on veut se débarrasse des kilos en trop et éliminer la cellulite, grâce à son action anti œdémateuse. À noter également qu’il a aussi une action neuroprotectrice, l’acide gallique contribuant à la fluidité sanguine cérébrale et au maintien de la mémoire. Enfin, il est aussi anti-cholestérol, empêchant la stéatose hépatique, c’est-à-dire la formation de graisse dans le sang.

 

Ecorce

L’écorce contient un sucre naturel ayant une structure particulière à cinq carbones appelée xylitol. Utilisé dans les chewing-gums pour la santé dentaire, il est non cancérogène. Les bactéries ne savent pas l’utiliser pour dégrader l’émail, et il contribue à rééquilibrer acide alcalin dans la bouche. Deux fois moins riche en calories que le saccharose, il présente un index glycémique faible, ce qui en fait le sucre idéal des diabétiques, car il se métabolise dans le corps sans utiliser d’insuline. 

L’huile essentielle : obtenue par distillation de l’écorce et des branches de l’espèce Betula alleghaniensis. Composée à 90% de salicylate de méthyle, molécule de l’aspirine, elle est un antispasmodique et anti-inflammatoire de premier ordre, indiqué dans les arthrites, les crampes et les tendinites.

 

Propriétés

Sève de bouleau 

- Diurétique ;

- Anti-inflammatoire ;

- Analgésique ;

- Dépuratif, détoxifiant ;

- Drainant ;

- Stimulant de l’immunité ;

- Reminéralisant ;

- Anti-cancer ;

- Tonique ;

- Régénérant ;

- Antiseptique externe et détersif ;

- Antichute et antipelliculaire ;

- Tonicardiaque.

Ecorce

-Rééquilibre le PH ( acide alcalin) dans la bouche ;

- Hypoglycémique ;

- Renforce l’émail ;

- Fébrifuge ;

- Diurétique ;

- Stimulant de la digestion ;

Feuilles

- Diurétiques ;

- Ant-icellulite ;

 - Eliminent les déchets organiques ;

Bourgeons appelés aussi chatons

- Drainants ;

- Fluidifient le sang ;

- Anti-cholestérol : empêche la stéatose hépatique (formation de graisse dans le sang) ;

- Neuroprotecteurs ;

- Anti-inflammatoires ;

- hypotensifs ;

- Elimine la cellulite, grâce à son action anti-œdémateuse ;

-Toniques endocriniens ;

- Diurétiques ;

- aphrodisiaques ;

- Anti-depressifs.

Polypore oblique, ou chaga

-Anti-cancérigène.

Semences :

-Tonique nerveux à prescrire principalement à l’étudiant en période d’examens et dans tous les cas de surmenage intellectuel ;

- Antidépressives ;

- Drainantes. 

 

Indications

- Rhumatisme, arthrite, goutte ;

- Infections urinaires et calculs rénaux (cystite, urétrites...), colique néphrétique ;

- Insuffisance urinaire, hydropisie, rétention d’eau ;

- Eruptions cutanées et dartreuses, eczéma,  psoriasis, plaies… ;

- Rhume, bronchite ;

- Fièvre ;

- Engorgement des ganglions lymphatiques ;

- Pellicules et chute des cheveux ;

- Obésité et cellulite ;

- Prévention des maladies cardiovasculaires.  

Feuilles

- Affections de la peau : dermatoses, eczéma,  psoriasis, plaies ;

- Déficiences rénales, cardio-rénales et hépatiques : coliques néphrétiques, œdèmes, hydropisies, albuminurie ;

- Excès d’acide urique et de cholestérol.

Bourgeons

-Hypertension, cholestérol LDL élevé ;

- Dépression ;

- Affections rhumatismales : arthrose, arthrite, goutte,… ;

- Engorgements des ganglions lymphatiques ;

- Hyperthyroïdie, désordres sexuels : frigidité et impuissance ;

- Affections de la peau : eczéma,  psoriasis, plaies,… ;

- Déficiences rénales, cardio-rénales et hépatiques : coliques néphrétiques, œdèmes, hydropisies, albuminurie ;

- Trou de mémoire pour les personnes âgées ;

- Excès d’acide urique et de mauvais cholestérol.

Semences :

- Surmenage intellectuel : étudiants en période d’examens. 

-Dépression.

 

Préparation et médication

Formats des préparations : En infusion, décoction, gélules, extraits ou teinture-mère, en sève, jus de bouleau,… 

Usage interne

-En cas de maladies de peau, des déficiences rénales, cardio-rénales et hépatiques : coliques néphrétiques, œdèmes, hydropisies, albuminurie, excès d’acide urique et de cholestérol

I°- En infusion

1°- 3 g environ de feuilles séchées / 150 ml d'eau (3 tasses maximum / jour) en cure de 4 semaines au plus,

2°- Verser  un litre d'eau chaude sur 40 g de feuilles. Infuser 10 minutes, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. En dissolvant les principes résineux, le bicarbonate augmente l'efficacité de la tisane. Prendre trois tasses par jour.

3°- Infusion purifiante : laisser infuser 10 à 50 g de feuilles dans 1 litre d’eau bouillante, Quand la température est descendue à 40°, ajoutez 1 g de bicarbonate de soude. Prendre 3 tasses par jour entre les repas ou une demi-heure avant.

 

II°- Décoction

1°- La décoction de bourgeons se prépare à raison de 150 g de bourgeons par litre d'eau. Faire bouillir jusqu'à réduction de moitié. Filtrer, laisser refroidir légèrement, puis ajouter un gramme de bicarbonate de soude. Prendre deux ou trois tasses par jour.

2°- La décoction de l'écorce se prépare en faisant bouillir dix minutes une cuillerée à thé d'écorce réduite en poudre par tasse d'eau. Pour les emplois par voie externe, on fait bouillir 40 g à 50 g d'écorce dans un litre d'eau.

 

III°- Macérât glycériné concentré des chatons de bouleau, récoltés avant que le pollen ne sorte, sont un tonique endocrinien.

 

IV°- En sève 

En sève ou jus de bouleau (à conserver au réfrigérateur) : 1 verre le matin à jeun en cure de 3 semaines au plus.

On peut aussi en mettre 8 gouttes dans sa dose quotidienne de sève fraîche. Cette cure de printemps sève-bourgeon est particulièrement indiquée pour les personnes âgées.

Elle peut être transformée en différents produits :

-"Vin de bouleau", un "pétinat" : sève fermentée.

- "Sirop de bouleau" très sucré, concentré.

On utilise aussi de "jus de bouleau" qui est obtenu à partir des feuilles de bouleau - à ne pas confondre avec la sève - : ses propriétés sont moins concentrées que la sève de bouleau.

 

-Usage externe :

1°- Application locale en cataplasme des feuilles fraîches :

En cas de goutte, de rhumatisme, des maladies de la peau et d'hydropisie.

2°- Rinçage aux feuilles de bouleau :

Efficace contre les pellicules et la chute des cheveux.

3°- Pansements antiseptiques avec les feuillets de l’écorce, les feuilles, les bourgeons et les fleurs :

En cas d’affections de la peau, irritations cutanées,….

4°- Ecorce réduit en poudre comme onguent :

En cas de blessures mineures.

5°- Compresses : faire infuser 50 g de feuilles par litre d’eau. Pour la décoction de bourgeons, il vous faut 150 à 200 g de bourgeons pour 1 litre d’eau. Porter à ébullition et faire réduire doucement d’un cinquième. Cette préparation est plus active que celle à base de feuilles ….

En cas de dermatoses et des abcès, taches du visage, (Lavage). 

6°- On utilise l’écorce comme dentifrice parce qu’il renforce l’émail.

 

Autres usages

Son bois, très léger, sert à faire de la pâte à papier. Par la carbonisation de son bois et de son écorce, on obtient un goudron pratique pour l'imprégnation des peaux et pour l'imperméabilisation des chaussures.

 

Contre-indications

Le bouleau est contre-indiqué aux :

- Sujets allergiques à l’aspirine. Le pollen est source de problèmes allergiques qui peuvent être graves ;

- Les femmes enceintes ;

- Les personnes atteintes de maladies chroniques et graves ou prenantes des médicaments, pouvant entrainer des effets indésirables, notamment des interactions médicamenteuses.

 

 

 

 

Sources :

Le point avec Philippe Andrianne, spécialiste belge des plantes, auteur du livre Avec le bouleau, de la sève aux bourgeons, paru aux éditions Amyris.



09/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres