Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Prêle

Prêle.jpg

 

Prêle des champs

Nom biologique : Equisetum arvense

Famille : équicétacées

Noms communs: Asprêle, herbe à récurer, queue de chat (de cheval, de rat ou de renard), prêle commune.

 

 

Description morphologique 

La prêle est une plante fossile dont les origines remontent à la préhistoire. Comme les fougères et les mousses, elle ne fleurit pas et ne produit pas de graines. Elle se reproduit à l'aide de spores que portent les tiges brunes fertiles qui sortent tôt au printemps. Ce sont aux tiges vertes, qui apparaissent par la suite, qu'on attribue des vertus médicinales.

Dans son Histoire naturelle, Pline l'Ancien (Antiquité grecque) dit de la prêle qu'elle est si merveilleuse que son simple contact arrête les saignements, un usage aujourd'hui tombé en désuétude. Les usages thérapeutiques modernes de la plante remontent également à l'Antiquité.

Comme en témoigne une de ses appellations communes, la prêle a souvent été utilisée pour récurer. On attribue généralement cet usage à sa teneur en silice et en saponines. Dans certaines contrées, on avait également l'habitude d'en attacher quelques tiges à la queue des chevaux qui pouvaient ainsi mieux chasser les mouches qui les importunaient.

 

Comment reconnaitre la bonne prêle de la prêle toxique

La prêle des champs (Equisetum arvense) est celle que vous devez utiliser, bien qu'elle soit plus rare que la toxique prêle des marais (Equisetum palustre). Pour les distinguer, il faut regarder les tiges : si les feuilles et les épis y poussent en même temps, il s'agira de la prêle des marais. A l'inverse, la prêle des champs voit d'abord naitre des tiges portant uniquement des épis puis elles laisseront place à des tiges ne portant que des feuilles en verticilles qui sont stériles.

La prêle des champs ne dépasse guère les 40 cm et cette vivace qui pousse dans les zones plutôt humide est intéressante en phytothérapie justement pour ses tiges stériles. Vous pouvez ainsi les ramasser et les faire sécher.

 

 

Habitat et répartition 

La prêle des champs est une plante dont l'origine remonte à l'ère primaire. Elle pousse abondamment en Europe, en Afrique du Nord, en Amérique et au nord de l'Asie. Elle prolifère dans des milieux très divers, exception faite des habitats très humides. Elle affectionne particulièrement le bord des routes. 

 

Principes actifs

Cette plante est très riche en silice et silicates, dont une large proportion est soluble et peut être facilement absorbée. Elle contient également du potassium, de l'aluminium, du manganèse ainsi que. Ces éléments contribuent aux propriétés diurétiques de la Prêle.

La prêle contient aussi :
- Calcium ;
- Fer ;

- Soufre ;
- Magnésium ;
- Manganèse ;
- Potassium ;

- Phosphore ;

-Aluminium ;
- Sodium ;
- 15 bio-flavonoïdes différents (comme la nicotine) ;
- Saponines (tel que l’équisatonine) ;

-Enzyme (la thiaminase) ;

- Traces d'alcaloïdes ;
- Tanins.

 

Propriétés 

-Diurétique,

- Anti-inflammatoire, cicatrisante ;

- Renforce les ongles et les cheveux ;

- Prévient la perte osseuse, facilite l'absorption métabolique du calcium ;

- Favorise la consolidation des os suite à une fracture ;

- Maintient et renouvelle les tissus conjonctifs.

 

Indications 

- Œdèmes post-traumatiques (gonflements de tissus organiques suite à une accumulation anormale de liquide);

- Infections des voies urinaires, incontinence, les calculs rénaux ;

- Plaies mineures ;

- Perte de poids ;

- Ongles et cheveux cassants ;

- Foulures et fractures ;

- Tendinite ;

- Arthrite rhumatoïde, arthrose, tendenite ;

- Prévention de la perte osseuse, ostéoporose ;

- Maintient et le renouvelle les tissus conjonctifs.

 

Préparation et médication  

Les parties aériennes recueillies au printemps. 

*Usage externe

Plaies mineures. Faire bouillir 10 g de plante séchée dans un litre d'eau durant 10 à 15 minutes. Filtrer, laisser refroidir et appliquer en compresses, plusieurs fois par jour, sur les plaies mineures.

*Usage interne

- Infusion : 2g de tiges infusées pendant 15 mn dans 150ml d’eau bouillante

- Extrait solide (capsules). Prendre 1 g à 2 g d'extrait (en capsules), trois fois par jour.

- Extrait fluide (1:1). Prendre 2 ml, trois fois par jour.

-Teinture (1:5). Prendre 10 ml, trois fois par jour.

 

Effets indésirables

Aucun connu.

 

Contre-indications

-Personnes présentant des Œdèmes associé à un dysfonctionnement cardiaque ou rénal, ainsi que de troubles hépatiques ou rénaux graves.

-Femme enceinte ou allaitante, jeunes enfants, car les tiges renferment de la nicotine.

 

Interactions

*Avec des plantes ou des suppléments

Les effets légèrement diurétiques de la prêle pourraient s'ajouter à ceux d'autres plantes ou suppléments ayant une action similaire.

*Avec des médicaments

Diurétiques : les effets légèrement diurétiques de la prêle pourraient s'ajouter à ceux d'un diurétique de synthèse.

*Lithium : la prêle peut causer une déshydratation dangereuse pour les personnes traitées au lithium.

*Digitaline : En raison de ses effets diurétiques, la prêle peut engendrer une perte de potassium, ce qui peut représenter un danger pour les personnes traitées avec un médicament de la famille de la digitaline.

 

A noter

La prêle renferme en très faible quantité une enzyme (la thiaminase) qui pourrait dégrader la thiamine (vitamine B1) en cas de consommation excessive de la plante (à des dosages très supérieurs à ceux mentionnés dans cette fiche). Le Canada est le seul pays à exiger que les extraits de prêle offerts dans le commerce soient exempts de cette enzyme. Cette précaution est excessive selon Jean-Yves Dionne, pharmacien, car l'effet anti-thiamine de la prêle n'a pas été démontré chez l'humain. De fait, on a vu de telles réactions toxiques uniquement chez du bétail qui avait consommé une très grande quantité de prêle. De plus, le fait de chauffer la prêle à 100 ºC suffit à désactiver l'enzyme redoutée. Il en va de même pour une teinture préparée dans une solution alcoolique ou un extrait fluide dans une solution alcaline : l'alcool ou un pH élevé désactive la thiaminase. Les extraits du commerce sont donc sans danger à cet égard.

 

Autres :

Dans le jardin, la plante peut être utilisée comme purin

Matériel

Un couteau bien aiguisé ou un sécateur ;

Un contenant en plastique ou en bois d'un volume de 10 litres ;

1 kg de prêle fraîche ;

10 litres d'eau (si possible de pluie).

Préparation

Les tiges de la prêle sont coriaces, coupez-les à l'aide d'un sécateur ou d'un couteau ;

Prélevez 1 kg de prêle ;

Placez le contenant en bois ou en plastique dans une zone ombragée, si possible loin des lieux de passage ;

Remplissez le contenant de 10 litres d'eau de pluie. A défaut d'eau de pluie vous pouvez aussi laissez reposer de l'eau du robinet 48h à l'air libre avant de l'utiliser.

Mélangez la prêle à l'eau pour qu'elle soit bien immergée ;

Couvrez le récipient ;

Pensez à remuer le purin chaque soir jusqu'à ce que plus aucune bulle n'apparaisse à la surface du mélange, signe que votre purin est prêt (environ au bout d'une quinzaine de jours selon les conditions climatiques).

Retirez la prêle et ajoutez-la au compost puis filtrez le liquide.

Versez-le dans un bidon opaque.

Stockez le bidon à l'abri de la lumière.

Comment utiliser le purin de prêle ?

Le purin de prêle doit être appliqué en pulvérisations sur les parties aériennes des plantes, il sera alors dilué à 10% (1 litre de purin pour 9 litres d'eau). Il peut être utilisé en préventif sur les plantes sensibles aux maladies cryptogamiques comme les rosiers, les poiriers ou les tomates. Les pulvérisations devront alors être très régulières. En cas d'attaque avérée, il est possible de compléter l'action en arrosant le pied de la plante pour la renforcer, toujours en respectant la même dilution.

 

 

 

Sources :

200 plantes qui vous veulent du bien 
De Carole Minker 
Editions Larousse 2013 
Guide de la phytothérapie 
Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke 
Editions Marabout 2004 
Petit Larousse des plantes médicinales 
De Gérard Debuigne et François Couplan 
Editions Larousse 2009 
Du bon usage des plantes qui soignent 
De Jacques Fleurentin 
Editions Ouest-France 2013 

- ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. La Pharmacopée Française 11ème édition. .
- Organisation mondiale de la santé (OMS). Principes méthodologiques généraux pour la recherche et l’évaluation relatives à la médecine traditionnelle, 2000 www.passeportsante.net
HealthNotes (Ed). Herbal remedies - Horsetail, GNC. www.gnc.com/
National Library of Medicine (Ed). PubMed, NCBI. www.ncbi.nlm.nih.gov/
Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements - Horsetail, Nature Medicine Quality Standard. www.naturalstandard.com
Santé Canada. Canadian Poisonous Plants Information System : Horsetail. http://sis.agr.ca/
The Natural Pharmacist (Ed). Natural Products Encyclopedia, Herbs & Supplements - Horsetail, ConsumerLab.com. www.consumerlab.com
Therapeutic Research Faculty (Ed). Horsetail, Natural Medicines Comprehensive Database. www.naturaldatabase.com.



25/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres