Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Poireau

poireau.jpg

Nom biologique : Allium porrum

Famille :  Amaryllidaceae (Alliaceae)

Autres noms:  Poireau, porreau, poirée, poirette, asperge du pauvre.

 

 

 

Description morphologique

Le Poireau est une espèce de plante herbacée bisannuelle, vivace largement cultivée comme plante potagère pour ses feuilles (pseudo-tiges) consommées comme légumes. 

Il se compose d'une partie formée par des feuilles plates et engainantes qui se déclinent du vert au bleu. La partie blanche est appelée le "fût". Elle est beaucoup plus tendre et plus appréciée à la consommation grâce au fondant obtenu par la cuisson des mucilages (fibres) et de la douceur apportée par le saccharose.

Le centre du poireau est parfois rigide comme une tige, on l'appelle le "bois". Il est possible de cuire le bois à part et de le consommer comme une asperge avec une vinaigrette.

Le poireau a un goût est intermédiaire entre ceux de l'oignon et de l'asperge.

Le poireau est un herbacé bisannuelle, il a de longues feuilles engainantes, opposées, plates, vert sombre ou vert jaunâtre, plus ou moins larges.
La base des feuilles emboîtées forme une pseudo-tige appelée « fût » dont la partie enterrée est blanche et est la plus appréciée.
Les fleurs, blanc verdâtre, apparaissent groupées en ombelle au sommet d'une tige florale dressée la deuxième année.

 

Habitat et répartition

Cette espèce est originaire de la région méditerranéenne, probablement du Proche-Orient. Elle est largement cultivée dans toutes les zones tempérées.

Elle préfère un sol frais, profond et riche en humus. Elle est très rustique et supporte bien le froid de l'hiver.

La récolte intervient de 5 à 7 mois après la plantation. On pratique le buttage pour augmenter la longueur de la partie blanche. Les poireaux peuvent se conserver en terre, ou en jauge abritée pour pouvoir les récolter par grands froids. Chez les maraîchers spécialisés, la récolte est mécanisée. S'établit à partir de septembre.

 

Principes actifs

Riche en eau, le poireau est peu énergétique. Son apport calorique provient de ses glucides, constitués en majorité de fructose et de glucose. Le blanc de poireau comporte également du saccharose, qui lui confère sa saveur douce, ainsi que d’autres sucres dotées de propriétés diurétiques (fructosanes).
Il est source de vitamines du groupe B, de vitamine K, de provitamines A et de vitamine C. Les extrémités vertes sont plus riches en provitamines A et vitamine C que la partie blanche.
Son eau de constitution apporte de nombreux minéraux et oligo-éléments : fer, phosphore, potassium, cuivre, magnésium, sélénium, potassium.

Il contient aussi des Antioxydants
Le flavonoïde dominant dans le poireau est le kaempferol, qui pourrait être l’un des principes actifs dans l’effet anticancer potentiel du poireau. Les feuilles vert foncé de la partie extérieure du poireau renfermeraient des quantités supérieures de cet antioxydant. Le bêta-carotène est l’un des caroténoïdes important du poireau. À titre de comparaison, la carotte, reconnue comme un des légumes les plus riches en bêta-carotène, en contient six fois plus. Le poireau n’aurait pas un pouvoir antioxydant très fort comparativement à d’autres légumes verts. La cuisson (bouilli, vapeur, micro-ondes) entraînerait une perte moyenne d’environ 20 % du contenu total en composés phénoliques mais affecterait peu l’activité antioxydante du poireau.
Il renferme également des composés sulfurés (composés d’un ou plusieurs atomes de soufre). Libérés lorsque le légume est coupé, broyé ou écrasé et ils sont responsables de son odeur et dotés d’effets protecteurs sur la santé.
Les fibres du blanc du poireau sont essentiellement composées de mucilages (dont les pectines) responsables de sa consistance moelleuse. Celles des parties vertes comptent une majorité de celluloses et d’hémicelluloses, qui stimulent efficacement le transit intestinal.

Sans oublier les saponines
Le poireau contient des saponines et des sapogénines. Ces substances auraient, entre autres, la capacité de diminuer le cholestérol sanguin chez l’animal. Les différents types de saponines et de sapogénines isolées du poireau pourraient avoir des propriétés anticancer et antifongiques (c’est-à-dire capables d’empêcher le développement d’infections causées par les champignons). 

   

Valeurs nutritives pour 100 g

Énergie (kCal): 24,8 kCal;
Protéines: 0,648 g;
Lipides: 0,16 g;
Glucides: 6,096 g;
Fibres: 0,8 g;
Eau: 72,64 g;

Vitamines 
Vitamine A et provitamine A: 32,8 µg;
Caroténoïdes provitaminiques A
Bêta-carotène: 389,6µg;
Vitamine B1 (Thiamine): 0,0208 mg;
Vitamine B2 (Riboflavine): 0,16 mg;
Vitamine B3 ou PP (Niacine) en équivalent en niacine totale: 0,24 NE;
Niacine (acide nicotinique): 1,16 mg;
Vitamine B5 (Acide pantothénique): 0,576 mg;
Vitamine B6: 0,0904 mg;
Folates totaux: 19,2 µg;
Vitamine C: 3,36 mg;
Vitamine E (tocophérols): 0,4 mg;
Vitamine K: 20,32 µg;
Caroténoïdes non provitaminiques A
Lutéine et zéaxanthine: 740 µg;

Minéraux et oligo-éléments
Potassium: 69,6 mg;
Phosphore: 13,6 mg;
Calcium: 24 mg;
Sodium: 8 mg;
Magnésium: 11,2 mg;
Fer: 0,88 mg;
Zinc: 0,048 mg;
Cuivre: 0,0496 mg;
Manganèse: 0,1976 mg;
Sélénium: 0,4µg
Protéines: (0,648 g)
Acides aminés
Acide aspartique: 0,0608 g;
Acide glutamique: 0,0984 g;
Alanine: 0,032 g;
Arginine: 0,0336 g;
Cystine: 0,0112 g;
Glycine: 0,0296 g;
Histidine: 0,0112 g;
Isoleucine: 0,0224 g;
Leucine: 0,0416 g;
Lysine: 0,0336 g;
Méthionine: 0,008 g;
Phénylalanine: 0,024 g;
Proline: 0,0288 g;
Sérine: 0,04 g;
Thréonine: 0,0272 g;
Tryptophane: 0,0048 g;
Tyrosine: 0,0176 g;
Valine: 0,0248 g;
Lipides (0,16 g)
Acides gras saturés: 0,0216 g;
Acides gras monoinsaturés: 0,0024 g;
Acide gras polyinsaturés: 0,0888 g;
Dont oméga 6: 0,036 g;
Dont oméga 3: 0,0528 g;
Glucides (6,096 g)
Glucides (sucres) assimilables
Sucres simples et autres sucres: 1,688 g 

  

Propriétés 

Anti-anémique, anti-inflammatoires , antiseptiques, aphrodisiaque, digestif, laxatif,  anti-oxydant, anti-cancéreux (cancer de l'estomac et de l'intestin), régule la tension artérielle et le cholestérol, , hypotensif, diurétique grâce à son  rapport potassium/sodium élevé mais aussi à la présence de glucides spécifiques : les fructosanes),  neuro-tonique.

  

Indications

- Anémie;

- Artériosclérose;

- Troubles respiratoires: toux, enrouements,  pharyngites et trachéites;

- Cystite,  lithiase et d'autres affections urinaires, goutte, rétention d'urine, oedèmes;

- Régimes amaigrissants, obésité et soins de cellulite;

- Dyspepsies, lourdeur d'estomac, ballonnement, coliques, constipation;

- Arthrite, rhumatismes, azotémie ou insuffisance rénale (manque de créatinine);

- Hypertension, cholestérol élevé;

- Manque de concentration, trou de mémoire;

- Cure détox, pour éliminer les toxines en stimulant le nettoyage du côlon;

- Manque de libido;

- Rougeurs, éruptions du visage, mûrit abcès et furoncles, cors et durillons, piqûres d'insectes, plaies, hémorroïde, soins du visage.   

 

Préparation et médication

Les poireaux, dont le goût est intermédiaire entre ceux de l'oignon et de l'asperge, se consomment cuits. 

Le poireau peut être cuit à la vapeur (15 minutes) ou encore dans de l'eau frémissante salée. Il peut également être braisé. Il ne faut que 5 minutes pour le cuire en papillotte.

Le poireau, comme l'ail et l'oignon, laisse échapper une forte odeur lorsqu'on le coupe. Pour diminuer ce désagrément, on peut le faire cuire à découvert pour qu'un maximum de substance soufrée s'évapore. Mais attention au temps de cuisson car les vitamines aussi partent.
Les très jeunes et tendres poireaux peuvent aussi se consommer crus, découpés en fines rondelles.
Le poireau parfume le vinaigre et l'huile. Il suffit de le laisser macérer pendant une dizaine de jours.

 

Utilisation interne: 

Le bouillon de poireau : On peut le boire comme une tisane, pour ses propriétés diurétiques, il peut être utilisé dans les rétentions d'urine, l'œdème généralisé et la lithiase urinaire.

On dit que sa consommation régulière assure à la peau sa beauté et en évite le vieillissement prématuré. 

 

Sirop : Obtenu en mélangeant cette décoction forte et prolongée à son poids de miel. Très efficace contre les inflammations des voies respiratoires, enrouement, toux,  pharyngites et trachéites.

 

Jus: jus de poireau et de céleri recommandé de manière générale aux dyspeptiques, aux obèses, aux goutteux, aux lithiasiques, constipés chroniques et pour stimuler l'ardeur.

 

Utilisation externe 

Cataplasme : Feuilles de poireau bouillies que l’on applique chaudes (contre les affections précitées). comme calmant et maturatif fut la gloire de nos grand-mères contre les furoncles, doigts blancs, ulcères suppurants, gonflements goutteux articulaires et angines.

Appliqué sur le bas du ventre, il favorise également l’émission d’urine en cas de rétention d'urine ou de cystite.   

 

Décoction : Donne un joli reflet aux cheveux bruns, n’hésitez pas à vous rincer les cheveux avec. 

 

Lotion:  Le suc du poireau embellit le visage, en éliminant les rougeurs et les boutons. Il soulage aussi les piqûres d’insectes.

 

A retenir

 

  • le fer (pour les globules rouges du sang),
  • le magnésium (pour les nerfs et l'équilibre général),
  • le soufre (contre les fermentations putrides),
  • la silice (pour la souplesse des os et de la peau),
  • la soude (contre les acidités)potasse (contre les excès de graisses),
  • le manganèse (pour la digestion et l'assimilation),
  • l'acide phosphorique (tonique du système nerveux),
  • le calcium (système osseux et métabolisme général).

 

 




  

 

 


 



27/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres