Espace Vital Romarin

Espace Vital Romarin

Ginseng

Ginseng.jpg

Nom biologique : Panax (Panax ginseng)

Famille : Araliaceae

Autres noms: ginseng asiatique, ginseng coréen, ginseng chinois (pour Panax ginseng), ginseng américain, ginseng canadien (pour Panax quinquefolius).

 

 

Description morphologique 

Le ginseng est une plante vivace de petite taille, oscillant entre 30 et 50 cm, présentant autour de son pied des rejets allongés qui portent des feuilles oblongues avec une disposition palmée, entières, grisâtres dessous, hérissées de longs poils sétiformes, appliquées sur le sol, et qui finissent par s'enraciner pour donner de nouvelles rosettes de feuilles. Cette plante est facile à identifier grâce à son feuillage.

La floraison se fait de mai à septembre, comme les autres épervières, les fleurs sont jaunes, les fruits, brusquement tronqués au sommet sous l'aigrette sessile, sont d'un blanc roussâtre à grisâtre, leurs réceptacles sans paillettes ni soies, et leur involucre floral à bractées nombreuses et inégales. Le Fruit en akène blanc grisâtre, surmonté d'une aigrette simple, molle et soyeuse, composée de soies d'égale longueur, et de saveur amère et très astringente.

 

Elle est difficile à distinguer parmi la dizaine d'autres épervières médicinales au sein de la centaine d'espèces que compte le genre.

 

Cette espèce résiste à la concurrence malgré sa petite taille car elle libère dans le sol des produits toxiques pour les autres plantes. À tel point qu'il arrive qu'elle s'empoisonne parfois elle-même et doit attendre que la pluie nettoie le sol pour pouvoir repousser.

 

Le pouvoir de cette plante médicinale réside dans ses racines tubérisées, dont la taille s'accroît avec l'âge. Sa raréfaction à l'état naturel a conduit Coréens et Chinois à mettre au point une technique de culture appropriée aux exigences de la plante. Elle réclame quatre à sept ans d'attention pour atteindre une teneur optimale en composés à usage pharmaceutique.

 

Habitat et répartition 

Très commune dans toute l'Europe (sauf dans la région méditerranéenne où elle est rare et dans la zone arctique) et l'Asie occidentale, jusqu'à 3 000 m : sur les sols secs, dans les landes à bruyères, les remblais et les clairières, sur les rocailles, dans les tourbières.

Il a besoin d'ombre naturelle (arbre, arbuste, mur…) ou artificielle (filet ombrière). Il aime les sols acides (pH de 6,3 à 6,8), légers (sableux ou humifères) pour y développer plus facilement sa racine.

Pour le cultiver, il est préférable de le faire en un bac rempli de bon terreau. À l'automne, il perd feuilles et tige et rentre en repos végétatif : à ce stade, il ne craint pas les gelées (jusqu'à -12 voire −15 °C). Il reprendra sa végétation à partir de son bourgeon terminal avec le réchauffement du printemps. 

 

Principes actifs

La plante renferme, outre le mucilage, tanin, résine et manganèse :
- Des flavonoïdes (lutéoside) responsables de l'action diurétique,
- Des glucosides (glucoside-ombelliférone…) qui peuvent avoir une action antibiotique (inhibent les brucellas) due à l'ombelliférone libérée.
- Des acides phénols (acide caféique et acide chlorogénique) qui possèdent un pouvoir anti-bactérien, pouvant nuire à d'autres plantes ou au développement des truffes, par exemple.

 

Les racines renferment:

- Ginsénosides (appelés aussi panaxosides);

- Hétérosides de triterpènes tétracycliques;

Protopanaxadiol saponosides;

- Huile essentielle à monoterpènes;

- Acides gras, acide aminés, des polysaccharides ainsi que des stérols;

- Minéraux et oligo-éléments: zinc, l'aluminium, l'arsenic, le fer, le magnésium, le cuivre, le potassium, le phosphore, le calcium, la silice, le manganèse et le cobalt;

- Vitamines: B, C, E.

  

Propriétés  

- Stimulant du système immunitaire, énergisant;

- Anti-stress, anti-infectieux, astringent, cholagogue, apéritif, dépuratif, vulnéraire, détersif et diurétique;

- Aphrodisiaque (grâce à sa teneur en ginsénosides);

- Anti-inflammatoire, anabolisant, anti-oxydant;

- Anti-diabétique;

- Soulage les symptômes de la ménopause;

- Tonifie les muscles;

- Anti-hémorragique;

- Prévient et traite le cancer (anti-tumoraux ralentit la prolifération d’une tumeur);

- Contribue à ralentir le développement du VIH; 

-  Améliore la performance physique, promouvoit le bien-être général;
- Tonifie l'organisme des personnes fatiguées ou affaiblies, rétablit la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle, aidée les convalescents à reprendre des forces;
 - Il augmente les capacités mémorielles,  augmente votre concentration, très efficace pour les élèves.

 

Indications

- Dysfonction sexuelle, troubles d'érections, impuissance sexuelle, frigidité; 

- Diabète de type 2, hyper-cholestérolémie;

- Troubles liés à la ménopause:  bouffée de chaleur, lourdeur des jambes;
- Troubles de mémoire liés à l'avancement d'âge;

- Cancers (cancer ovarien, métastases), VIH;

- Obstruction pulmonaire;

- Hémorragie, saignements de nez;

- Dépression;

- Troubles digestifs;

- Infections génitales: vulvite,...;

- Chute de cheveux;

- Troubles des fonctions cognitives.

 

Préparation et médication 

La consommation quotidienne de ginseng doit être limitée à 2 g, pour qu'il soit à la fois efficace et inoffensif. Le dosage minimal est de 800 mg. La quantité à prendre variera en fonction du problème à traiter et de l'état de santé du patient.

- Pour préparer une infusion, il suffit d'ajouter 3 à 5 tranches de ginseng dans 3 tasses d'eau et de porter la préparation à l'ébullition, en utilisant un récipient en céramique. La décoction est à prendre une demi-heure avant l'un des principaux repas.

- Les gélules sont à prendre accompagnées d'un grand verre d'eau, le matin et le midi, quelques minutes avant le repas.

- Les extraits liquides (huile essentielle et ampoules) sont à prendre le matin à jeun et en milieu de journée.

- Le macérât des racines du ginseng peut être utilisée en massage, pour soigner la grippe et tonifier les muscles.

  

- Pour stimuler le système immunitaire:

Extrait normalisé (4 % à 7 % de ginsénosides). Prendre de 100 mg à 200 mg, 2 fois par jour.

 

- Pour la fatigue physique ou intellectuelle, convalescence, stimulation de la fonction sexuelle

Extrait normalisé (4 % à 7 % de ginsénosides). Prendre 200 mg, de 1 à 3 fois par jour.
Teinture (1:5 - g/ml). Prendre de 5 ml à 10 ml par jour.

 

Racine séchée. Prendre de 500 mg à 2 g de racines sous forme de capsules ou en décoction (faire bouillir de 1 g à 2 g de racines dans 150 ml d'eau pendant 10 à 15 minutes). Les dosages peuvent aller jusqu’à 2 g pris 3 fois par jour.

 

- Infections génitales (vaginite, vulvite,...)

Posologie : 3 cuillères à soupe de racine de ginseng pour 50 cl d’eau, porter à ébullition douce puis laisser reposer. A raison de 3 à 4 tasses par jour, en cures successives de 10 jours par mois, en alternance avec de la cannelle, du pissenlit, du marron d’Inde et de la bardane. 

 

- Chute des cheveux 

Posologie : 1 g d’extrait glycériné de ginseng, 1 g d’extrait glycériné de houblon, 1 g d’huile et léchitine de soja et 1 g d’huile de maïs, à mélanger à 1 cl de shampoing neutre. A appliquer sur cheveux mouillés et laisser agir pendant un quart d’heure avant de terminer le shampoing. Ne pas dépasser trois mois de traitement. 

 

- Diabète

Bien que plusieurs études indiquent et que chaque espèce de ginseng peut aider à contrôler le taux de sucre dans le sang, les dosages et les types de préparations ont trop varié pour établir un protocole de traitement.

  

- Saignements de nez, Diarrhée

On utilise la poudre pour arrêter les saignements du nez et la diarrhée.

 

- Il est à noter que le suc frais réduit les brucelloses humaines et animales, ainsi que la fièvre de Malte. 

 

Conseils d'emploi du ginseng

- L'Organisation mondiale de la Santé recommande de prendre le ginseng le matin à cause de son effet stimulant.

 

- Selon la Commission E, un traitement dure généralement 3 mois

 

- Dans la tradition russe, par contre, on recommande de prendre le ginseng pendant 10 à 15 jours, puis de faire une pause de 2 semaines avant de reprendre le traitement, si nécessaire. 

 

- En Médecine traditionnelle chinoise, il n’y a pas de limites de temps au traitement, notamment dans le cas de personnes affaiblies à qui l’on conseille un usage à long terme ou même chronique.

 

- Il est prudent de prendre le ginseng sans additifs complémentaires, pour profiter de ses vertus tout en évitant les synergies négatives avec les autres plantes médicinales.

 

- Il est déconseillé de prendre du ginseng avec d'autres plantes médicinales à effet stimulant, comme le thé, le guarana et le café.

 

- Le ginseng interagit avec certains médicaments (tels que les anticoagulants et les neuroleptiques) et peut diminuer leurs actions.

 

Contre indications

Le ginseng est contre-indiqué aux sujets ayant des troubles cardiaques, les femmes enceintes et celles qui allaitent ainsi que chez les enfants. De même, il est déconseillé en cas d’obésité, nervosisme, insomnie, hypertension, cancer hormonodépendant et chez les enfants et jeunes adolescents.

Les sujets diabétiques, souffrant d' hypertension artérielle ou devant effectuer des examens sanguins pour doser le taux de digoxine doivent se signaler à leur médecin.

 

Effets indésirables

Comme tous les produits naturels, le ginseng n'est pas inoffensif. En effet, une consommation prolongée de ginseng pourrait causer des effets secondaires chez certaines personnes :

Migraines, trouble du sommeil, menstruations irrégulières, baisse des taux de sucre dans le sang, hypertension et allergies.

De même une surconsommation de ginseng peut provoquer des palpitations cardiaques, une hypertension artérielle, des diarrhées matinales, des insomnies ou une gynécomastie.

  

Autres usages du gensing

Cette plante, allélopathe de petite taille a des racines superficielles qui concurrencent peu les plants à racines plus profondes. Elle inhibe la croissance racinaire des adventices par sécrétion au niveau racinaire de toxines telles que l'umbelliférone et l'acide chlorogénique et développe également des propriétés anti-germinatives, phénomène connu sous le nom de télétoxie.

Le ginseng est une plante herbicide : Elle a une haute valeur écologique puisqu'elle permet de limiter le recours aux herbicides ainsi que de limiter le travail du sol grâce à son émission de stolons qui permet une installation rapide et une couverture dense du sol.

 

A retenir

Faux ginsengs: On donne souvent le nom « ginseng » à des plantes qui n'en sont pas. Le ginseng de Sibérie (Eleutherococcus senticosus - éleuthérocoque), le ginseng des femmes (Angelica sinensis - Dong Quai ou angélique chinoise), le ginseng du Brésil (Pfaffia paniculata- suma), le ginseng péruvien (Lepdium meyenii - maca) et le ginseng indien (Withania somnifera  ashwagandha) n'appartiennent pas au genre botanique Panax. Même si ces plantes ont une valeur médicinale, on ne saurait les assimiler au ginseng et leur attribuer les effets décrits dans cette fiche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources

http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?Language=f&Mode=1&Parl=36&Ses=1&DocId=1038411

 

200 plantes qui vous veulent du bien
De Carole Minker
 
Guide de la phytothérapie 

Du Dr Jörg Grûnwald et Christof Jancke

Petit Larousse des plantes médicinales
De Gérard Debuigne et François Couplan

 

 



30/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres